Pour cette nouvelle édition, nous avons souhaité entendre davantage vos opinions, vos sentiments de lecteurs sur la sélection 2017, en créant un blog participatif dédié.
Donnez votre avis de lecteur, de critique, venez parler des ouvrages qui vous ont touchés, émus, agacés ou emportés…

Publicités

Donnez votre avis de lecteur

Citation

10 réflexions sur “Donnez votre avis de lecteur

  1. Lamantou dit :

    Bonjour,
    Il suffit de mettre ses commentaires de lecture en commentaire de cet article ou va-t-il y avoir un article par livre avec en commentaires toutes les réflexions des lecteurs de ce livre ?

    J'aime

  2. Lamantou dit :

    POLICE

    On se retrouve dans un huis-clos, à 4 dans une voiture, pour une mission qui n’a pas été choisie. On se prend à espérer, jusqu’au bout, une fuite, un échappatoire, on se demande « Et moi, qu’est-ce que j’aurais fait ? ». Et à la fin heureusement, ou malheureusement, la vie reprend son court normal…

    En conclusion : j’ai aimé ! (Et pourtant avec la liste des résumés des ouvrages je n’aurais pas parié sur lui…)

    J'aime

  3. Lamantou dit :

    14 JUILLET

    On est pris par la foule bruyante, informe, immonde même, sur le déroulé de la journée du 14 juillet 1789. Le texte est à l’image de la foule : lourd, composé d’une accumulation de multiples personnages, illisible. Même le format de l’édition dessert le livre ! Il faut dire qu’avec peu de mots sur une ligne on se retrouve vite avec des phrases s’étalant sur 1/2 page, surtout lorsque la-dite phrase contient 3 points-virgules…
    Bref je n’ai pas aimé, un peu comme « Le seigneur des anneaux » : le back-ground est bien, l’histoire puissante, mais qu’est-ce que c’est chiant à lire !!!

    En conclusion : je ne suis même pas allé jusqu’au bout… Pourtant sur le papier le livre paraissait prometteur !

    J'aime

  4. Prestat dit :

    TROPIQUE DE LA VIOLENCe
    Dans un style narratif sans fioritures avec des passages poétiques pour décrire la violence du quotidien des enfants de nulle part , abandonnés pris entre deux cultures, sujet très actuel, c ‘est la misère matérielle et surtout morale bien cernée par l ‘auteur, Les racines de chaque individu font de lui un adulte qui un jour ou l ‘autre y revient. J’ ai pensé au commentaire existentialiste  » L ‘enfer c ‘est les autres » (source :J.P. Sartre)

    J'aime

  5. BenduPian dit :

    Vladlen et Emile se trouvent brutalement plongés dans un monde qui n’est plus le leur. Ils sont jetés sur les routes du Donbass, le bassin de la Donets, dans la plus ukrainiennes des républiques russes ou dans la plus russe des régions ukrainiennes. Et c’est bien là le dilemme car personne ne sait plus vraiment où il habite (au sens littéral du terme) entre les check points, les usines occupées et les quartiers dévastés.
    Ce qui est particulièrement intéressant dans ce récit épique, c’est qu’il n’y a pas de point de vue tranché. On pense découvrir d’abord des personnages typés : Vladlen l’intellectuel pro ukrainien et Emile l’ouvrier pro russe. Mais la réalité est plus subtile entre l’attirance d’un mode de vie à l’occidentale et le respect de valeurs fortes incarnées par un attachement aux racines russes. C’est tout le charme de ce roman qui ne cherche pas à justifier des théories géopolitiques mais qui s’attarde sur quelques bribes de vécu pour éclairer le confit de l’intérieur.
    On prend beaucoup de plaisir à s’embarquer dans ce road-movie et on sort de ce récit avec une bien meilleure connaissance du problème ukrainien. Du coup, le contexte l’emporte sur l’histoire proprement dite et les personnages semblent manquer d’épaisseur par rapport à une situation qui les dépasse.

    J'aime

  6. LAMANTOU dit :

    DÉSORIANTALE

    « Si nous étions en Iran, cette salle, à l’heure qu’il est, ressemblerait à un caravansérail. Des discussions et des confidences fuseraient dans tous les sens. […] L’Iranien n’aime ni la solitude ni le silence – tout autre bruit que la voix humaine, même le vacarme d’un embouteillage, étant considéré comme silence. »
    Alors Kimiâ, le temps de quelques heures d’attentes à l’hôpital, nous raconte son histoire, son parcours. Elle nous inonde de paroles, ponctue son discours de flash-back et flash-forward permettant de nous immerger dans le récit tout en veillant à ne pas nous noyer. Ces va-et-vient nous éclairent sur l’Histoire qui s’entremêle à son histoire, sur l’oppression discrète mais permanente puis pesante sur des enfants de dissidents politiques. Puis vient la fuite, la clandestinité, l’exil en France, le sentiment d’être une « désorientale », une nouvelle vie.
    C’est un roman beau et fort, plaisant à lire, qui nous fait suivre une famille avec ses joies et ses peines, ses oncles numérotés de 1 à 6, son départ sans retour. C’est un roman sur l’Iran bouillonnant des années de révolutions, sur l’exil, sur la famille, sur l’identité, mais aussi l’homosexualité et la maternité. Le tout dans un premier roman.

    Je me répète sûrement un peu mais c’est un livre magnifique !

    J'aime

  7. CORINNE DUPONT-FAUVEL dit :

    Police, de Hugo Boris

    je viens d’en terminer la lecture. un roman incisif, moderne, contemporain. les quatre personnages principaux, on pourrait les avoir croisé un jour. ils sont humains, avec leurs doutes, leurs hésitations et leurs espoirs. cette nuit d’été va changer leurs vies. ils viennent de tourner une page essentielle de leur existence.
    on peut s’identifier à eux. à lire

    J'aime

  8. CORINNE DUPONT-FAUVEL dit :

    14 juillet
    ce n’est pas un roman, mais une partie de l’histoire de France, la prise de la Bastille, la Révolution, l’évocation de cette période, le texte est bien détaillé et ce livre se lit vite jusqu’à la fin

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s